• MyMarchy
MyMarchy > Le Magazine > Marques > Rencontre avec Corinne, créatrice de la manufacture poétique « Les Petites Hirondelles »

Rencontre avec Corinne, créatrice de la manufacture poétique « Les Petites Hirondelles »

par MyMarchy le 21 mai 2021

Aujourd’hui sur le magazine, nous partons à la rencontre de Corinne. Fondatrice de la jeune marque Les Petites Hirondelles, déterminée et passionnée, Corinne rend hommage à l’entrepreneuriat au féminin. Girl Boss et maman, le voyage est selon elle passionnant et enrichissant. MyMarchy aime ces femmes talentueuses et ambitieuses ! 

Les Petites Hirondelles

Visiter la boutique MyMarchy !
Bonjour Corinne, pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Corinne et j’ai plusieurs casquettes ! 

Je suis la créatrice de la marque Les Petites Hirondelles qui a vu le jour au printemps de l’année dernière. 

Maman de 3 petites filles qui m’inspirent au quotidien et dont les 3 petites hirondelles qui composent mon logo sont un peu le reflet *rire*. Leur univers m’inspire beaucoup. Nous avons également la chance de vivre à la campagne dans un petit village à côté d’Annecy. Je puise mon inspiration dans la nature qui nous entoure.

Que faisiez-vous avant de vous lancer dans ce projet ?

J’étais dans un domaine totalement différent. En effet, j’ai évolué dans la recherche pharmaceutique pendant plus de 13 ans. Je travaillais dans la gestion d’essais cliniques. Cela pour trouver un traitement contre la sclérose en plaque et le diabète de type 1, au sein d’une start-up en Suisse. C’est un métier qui était passionnant et que j’ai quitté, parce qu’une autre passion m’attendait ! 

J’ai donc fait un virage à 180°C degrés ! Mais c’était un travail que j’aimais beaucoup. Se dire que tous les jours on se lève pour trouver une thérapie pour aider le patient, ça a du sens. 

À la sortie du lycée, j’ai longuement hésité entre le scientifique et le créatif. J’ai finalement suivi la voie qu’avait empruntée mes parents pour étudier les sciences. Mon temps libre était consacré aux loisirs créatifs. Ce que j’ai fait pendant toutes ses années, mais cette passion prenait de plus en plus de place. J’ai sauté le pas pour m’y consacrer entièrement, diriger ma vie dans le sens que je souhaitais prendre et j’en suis ravie ! 

J’espère  maintenant que les Petites Hirondelles vont pouvoir s’envoler !

Vous travaillez seule sur Les Petites Hirondelles ?

Oui, pour le moment je suis seule. J’ai fondé la marque en Mars 2020 et avec les confinements, le développement et la mise en vente des créations, cela a mis un petit peu plus de temps que prévu. J’ai donc présenté la marque et débuté les ventes en septembre.

En réalité je ne suis pas vraiment seule car je suis soutenue au quotidien par mon mari et mes trois filles. Je suis également aidée par les réseaux qui m’accompagnent tels que La Chambre des métiers et de l’artisanat, la CCI ou encore les partenaires avec lesquels je travaille. Donc c’est vraiment super !

Quel est le processus de création de vos produits ?

 

Je dessine et conçois tous mes produits. J’ai installé mon atelier dans ma maison pour le moment, pour les débuts. J’empiète de plus en plus dans les espaces communs, mais cela n’a pas l’air de trop déranger ma famille, donc ça va ! *rire*

Sachant que je n’ai pas encore investi dans des machines pour les impressions ou la découpe du bois, je travaille avec des entreprises et artisans locaux. En effet, je souhaite privilégier des interactions avec des partenaires locaux. Par exemple, mon imprimeur est situé à moins de 10 km de chez moi, ce qui m’a permis d’aller le voir plusieurs fois pour travailler sur mes problématiques, connaître ses machines et la façon dont il travaille. C’est vraiment super parce que je sais ce que je peux lui demander et je sais également que je peux compter sur lui pour qu’on réfléchisse ensemble à l’élaboration de mes produits. Et ça c’est vraiment top ! 

Donc finalement, je suis toute seule dans la société mais je ne travaille pas seule au quotidien. Je suis bien entourée par les fournisseurs et artisans avec lesquels je travaille. 

Pour mes affiches, je travaille donc avec un imprimeur qui fait les impressions sur le papier que nous avons sélectionné en amont. Ensuite, je récupère les affiches, je les prépare et les emballe pour pouvoir les vendre.

En ce qui concerne les broches, c’est différent. Je sélectionne les matières que je reçois à l’atelier, je les prépare. Je travaille avec un artisan qui réalise les découpes laser pour moi, ce sont des découpes qui sont très précises pour les broches pailletées. C’est super aussi car cela permet également de faire de la gravure pour les broches en bois. Par la suite, je récupère les broches et colle les supports au verso, je les installe sur la petite cartonnette et elles patientent à l’atelier le temps de trouver un propriétaire.  

Pour les tentures, il s’agit de la seule impression qui n’est pas réalisée en France. Je collabore avec une entreprise située au Portugal car ce n’était pas facile de trouver un partenaire français. Je travaille actuellement pour tout rapatrier en France et à terme faire du tout Made In France ! Les tentures sont présentées avec des baguettes en hêtre, c’est moi qui les monte à l’atelier. 

Idem pour les portes affiches en bois, je fais découper le bois par une entreprise qui est dans le Jura. Par la suite, je récupère le tout et je réalise l’assemblage des aimants et des  cordelettes ! Je travaille avec du bois de hêtre issu de forêts françaises durablement gérées.

Je travaille donc avec des artisans pour l’impression et la découpe mais pour tout ce qui est assemblage, montage et packaging c’est moi qui le réalise à l’atelier. 

Je commence à recevoir des demandes particulières, pour la personnalisation de broches pour des événements privés ou des magazines ! Honnêtement ce n’est pas un aspect que j’avais envisagé mais que j’accueille avec plaisir. Le fait de travailler avec des artisans locaux me permet d’être très réactive et de créer en quelques jours à la demande du client. 

C’est ce qui fait la différence avec une grande chaîne. Par exemple, lorsque je comprends que l’achat est pour offrir, je prends le temps de téléphoner à la cliente pour lui demander si elle souhaite une petite attention. Généralement je glisse un petit mot sur une jolie carte et  j’emballe dans un emballage cadeau… Cela fait la différence généralement, c’est une attention particulière qui plait beaucoup.

Voudriez-vous investir dans des machines ou vous former ?

Tout faire, je ne sais pas si cela serait faisable en étant seule ! Parce que même si les Petites Hirondelles est une petite entreprise, pour la manager il faut porter une multitude de casquettes différentes. Mais c’est certain, oui, j’aimerais ! Après, sûrement pas dans tous les domaines. J’aimerais pouvoir travailler la matière plus en profondeur et acquérir des machines mais ça c’est l’avenir qui me le dira ! En effet, si les Petites Hirondelles s’envolent comme je le disais tout à l’heure, et que j’ai un jour la possibilité d’avoir un atelier digne de ce nom et de m’équiper, oui c’est quelque chose que j’aimerais beaucoup faire. 

Pour le moment je propose des créations en bois, papier et tissu car j’ai à cœur de proposer des articles durables, de qualité qui vont perdurer dans le temps. Il y a d’autres matières que je souhaite travailler, mais on verra. *rire*

Vos affiches sont-elles numérotées en série limitée ?

Mes tirages sont en séries limitées, par définition. C’est du travail artisanal et je n’ai que quelques dizaines de tirages par illustration.

Par la suite, je souhaite proposer différentes collections ! Probablement pas une nouvelle collection dans l’année mais sur le rythme de nouveaux produits en cours d’année. J’ai déjà proposé des nouveautés depuis le lancement du site en septembre, et souvent sur demande de mes clients ! 

En effet, j’ai eu la chance de proposer mes créations dans un atelier de créateurs sur Annecy de manière éphémère durant quelques mois. Le lien se crée avec les clients, j’écoute leurs demandes et je propose désormais des cartes de correspondance, par exemple ! Il y a quelques semaines j’ai sorti un nouveau produit en bois pour aider les parents dans une démarche d’éducation positive. Cette idée me trottait dans la tête depuis longtemps en tant que maman… Bref, ce sont des exemples de nouveautés qui arrivent lorsqu’elles germent dans ma tête… après beaucoup de travail et de tests *rire* !

Pourquoi vous êtes-vous tourné vers l’univers de l’enfance ?

C’est vrai que j’ai souvent cette réaction. Il y a beaucoup de personnes qui pensent que mon univers s’adresse uniquement aux enfants, mais pas que, en fait *rire*. Il y a des illustrations, certes, beaucoup plus enfantine car automatiquement ma vie de maman m’inspire. Je pense notamment à l’affiche Raton Laveur ou l’affiche Baleine, qui embelliront des chambres d’enfants. Mais j’ai également toute une gamme d’illustrations botaniques qui plaisent plus aux adultes, des illustrations que l’on peut mettre partout dans la maison. 

En bref, c’est pour les petits et pour les grands ! 

J’ai également cette volonté de proposer des créations non genrées. Je souhaite qu’elles plaisent autant aux petits garçons qu’aux petites filles et autant aux femmes qu’aux messieurs. Mon mari par exemple porte la broche Éclair en bois tous les jours sur sa veste et ça lui va super bien ! 

La faune et la flore sont omniprésentes dans vos créations, cela a-t-il une explication ?

C’est par rapport à mes inspirations au quotidien. Nous avons la chance de vivre à côté d’Annecy dans un environnement superbe que nous avons sous les yeux tous les jours, le Lac d’Annecy, les montagnes, les prairies et les forêts. Lors de mes balades dans cette nature si inspirante, je prends souvent des photos, je ramène des fleurs et des feuilles pour ensuite les faire sécher, pour par la suite, m’en inspirer lors de mes créations. 

Mon univers est cohérent avec mes convictions personnelles. Au sein de ma famille, nous avons à coeur d’aller vers une démarche durable, éco-responsable pour protéger cet environnement qui nous entoure. Cette inspiration se ressent dans mon travail avec Les Petites Hirondelles. Si je dessine la faune et la flore c’est qu’il s’agit d’un sujet qui me touche au quotidien. 

De ce fait, je souhaite proposer des produits durables. C’est pourquoi je travaille beaucoup avec le bois, du papier de qualité, car je sais que ce sont des produits qui vont vivre beaucoup plus longtemps. 

J’ai également eu cette démarche lors de la création de mes packaging. Je travaille les emballages en évitant le plus possible le plastique quand celà est possible tout en le conservant l’utile et l’esthétique. Par exemple, les décorations en bois sont emballées dans une boite en carton 100% recyclé et recyclable fabriquée dans le Jura, qui reste vierge d’impression. De ce fait, la boîte peut-être recyclée et détournée de son utilité première ! Les tentures et porte-affiche en bois sont emballées avec deux petits élastiques dorés et une étiquette, des emballages minimalistes, pour éviter les déchets superflus.  

Ma démarche éco-responsable a donc plusieurs facettes: la durabilité des produits, le travail avec des acteurs locaux et l’emballage réfléchi.

Aujourd’hui, le consommateur attend beaucoup de transparence et d'éthique (sociale et écologique) de la part des marques qu’il consomme.
Pensez-vous répondre à cette demande ?

Être transparente, j’essaie de l’être à 100% dans la description de mes produits sur le site. Je décris objectivement où sont réalisés mes produits, d’où viennent les matériaux et avec quels artisans je collabore. 

Comme je le préciserai plus haut, le hêtre  provient de forêts françaises durablement gérées. Et je travaille avec des acteurs locaux, mis à part pour les impressions textiles réalisées au Portugal pour le moment. 

Tout le reste est réalisé dans un rayon de 150 kilomètres. C’est un critère très important pour moi, tant pour l’aspect éco responsable que pour l’aspect relationnel avec mes collaborateurs. 

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans cette aventure ?

 

C’est d’être maître de mes créations, de ce que je veux proposer et de gérer mon entreprise de A à Z, je trouve ça vraiment passionnant. Je n’envisageais pas la plupart des casquettes que j’allais devoir endosser pour gérer cette entreprise. Il y a toute la partie création évidemment qui me passionne mais il y a tout le reste également… Les relations humaines avec mes clients et collaborateurs, la gestion d’entreprise dans sa globalité.. Bref au final j’ai l’impression d’apprendre 10 métiers différents et les journées ne sont pas assez longues *rire*. 

C’est une superbe expérience et j’espère que cela va continuer !

Pour vous que représente MyMarchy ?

MyMarchy c’était un tremplin qui est vraiment chouette en alternative des salons qui n’ont pas pu avoir lieu en 2020 mais auxquels j’ai hâte de participer en novembre 2021 !

Une superbe opportunité pour les créateurs comme nous de gagner en visibilité et d’être sur une plateforme qui regroupe des artisans qui ont les mêmes valeurs et la même éthique. Il y a tout un univers qui est cohérent avec des créations françaises, éthiques et esthétiques. 

Je trouve que c’est une très belle mise en lumière, une très belle opportunité pour moi… C’est complémentaire avec l’activité de mon site de vente en ligne, c’est vraiment super. Vous communiquez également sur les marques et lorsqu’on est “petit” et que l’on a pas encore un réseau très étendu, c’est une belle opportunité de se faire connaître.. J’espère que cela va déboucher sur des rencontres ! 

Qu’espérez-vous de cette année 2021 pour votre projet ?

Mes projets pour cette année… J’ai une liste très longue ! *rire* 

Déjà continuer à gagner en visibilité, participer à des événements c’est très important ! J’espère que cette année je pourrais aller à la rencontre de mes clients. Travailler sur de nouveaux produits, et de nouvelles matières pourquoi pas ! Faire des partenariats avec des marques et continuer de développer les commandes personnalisées car ce sont des projets que j’aime beaucoup.

 

Back To Top